Avec plus de 12 millions d’habitants, la Guinée est avant tout la rencontre de plusieurs peuples qui forment la richesse du patrimoine culturel guinéen. Les Malinkés, les Soussous, les Kissis, les Guerzés, les Tomas et une dizaine d’autres ethnies forment la mosaïque de la diversité culturelle de la Guinée et toute la fierté de la nation. Les langues nationales sont le Peul, le Malinké et le Soussou parlées par près de 90 % de la population, ainsi que le Guerzé et le Toma. Le Français est la langue officielle. Musulmans et chrétiens se côtoient dans la plus grande fraternité, en résonnance avec la « Solidarité de la devise nationale « Travail – Justice – Solidarité ».

Cette solidarité se retrouve également dans la chaleur du peuple guinéen qui possède ce sens du partage et de l’hospitalité avec les étrangers.

C’est une destination idéale pour y découvrir une culture et des coutumes ancestrales, notamment la musique traditionnelle Madingue rythmée aux sons des instruments de percussion tels que les koras, de balafon, de djabara, de krins, de mbiras ou de n’tamas qui entrainent les habitants et les visiteurs sur des danses énergiques et envoûtantes

Le drapeau de la Guinée

Les couleurs nationales symbolisent la « continuité du mouvement d’émancipation humaine ». Les trois sont couleurs qui tapissent le drapeau guinée sont les couleurs panafricaines présentes dans beaucoup de drapeaux d’Afrique, en particulier d’Afrique de l’Ouest.Dans un discours, Sékou Touré, premier Président de la République de la Guinée (1958 – 1984), en donne la signification :

  • « Le rouge : couleur du sang, symbole de nos martyrs anticolonialistes. C’est la sueur qui coule sur le corps d’ébène des paysans, ouvriers et autres travailleurs actifs. C’est la volonté de progrès. Aussi recouvre-t-il parfaitement le premier mot de notre devise : travail.
  • Le jaune : couleur de l’or de la Guinée et du soleil d’Afrique. C’est la source d’énergie, de générosité et d’égalité pour tous les hommes qu’il éclaire de la même manière. Aussi se confond-il parfaitement avec le deuxième mot d’ordre de la devise nationale : Justice.
  • Le vert : couleur de végétation africaine. 85% des habitants sont des paysans vivant dans campagne toujours couverte d’un manteau vert. Le vert symbolise la prospérité qui proviendra surement des immenses richesses du sol et du sous-sol ainsi que la vie pénible des masses paysannes de notre pays. Aussi confirmera-t-il la signification du troisième mot d’ordre de la devise nationale : Solidarité. »

 

1

Depuis 1997, l’emblème possède en son centre un blason surmonté d’une colombe portant dans son bec un épi de riz.

À la base du blason, on retrouve le drapeau national et un parchemin avec l’inscription de la devise nationale « travail, justice, solidarité ».

De 1958 à 1984, la partie centrale du blason comportait un éléphant, symbole de royauté, de puissance et de sagesse. Le blason était surmonté de la colombe avec l’épi de riz dans son bec tournée vers l’Est.