Parmi les 72 variétés produites, la Guinée en exporte 5 variétés, à savoir l’Amélie, la Kent, la Keitt, la Palmer et la Smith. La Kent constitue 50 % des exportateurs, et la Keitt 40%.

Grâce à un vaste programme de redynamisation de la filière mangues et des efforts conséquents mis en oeuvre pour produire une manque de qualité export, la Guinée a vu ses exportations tripler entre 2009 et 2015 avec près de 1 200 tonnes exportées. La Guinée est maintenant en capacité d’atteindre son objectif de 10 000 tonnes exportées à 2020.

Hormis l’Europe et les marchés traditionnels de la sous-région, la Guinée développe de nouveaux partenariats avec l’Afrique du Nord, dont le Maroc, et le Moyen-Orient, désireux d’une mangue de haute qualité.

Les atouts de la mangue guinéenne

Premier pays d’Afrique de l’Ouest à avoir cultivé la mangue Kent, Keitt et Smith, la Guinée possède près de 70 ans d’expérience avec ces variétés. Produire une mangue de qualité est donc quelque chose de tout à fait naturel. Il n’est pas sans rappeler la qualité des sols en Guinée qui livrent toutes leurs richesses dans un fruit exceptionnel qui n’attend qu’à être dégusté.

Naturellement sucrées, les mangues guinéennes export sont fermes et juteuses avec une douceur en bouche inégalée. Peu fibreuses, leur arôme est parfumé et leur pulpe d’un jaune intense. Avec une teneur en eau de pulpe relativement faible, en particulier pour la Kent, ces variétés ont une tenue et une maturation adéquates pour le transport.

Modes de transport et durée du fret

Grâce à de bonnes infrastructures et à des partenariats avec les plus grands prestataires de logistique, les mangues guinéennes sont transportées par bateau, par avion et par voies terrestres.
Les durées de fret de la Guinée vers l’Europe ou le Maroc restent dans la moyenne de ses concurrents de l’Afrique de l’Ouest. Elle est porte vers les principaux marchés européens (Pays-Bas, Belgique, France, Norvège, Suisse, Allemagne, Pologne, etc.) ainsi que vers le Maroc, le Moyen-Orient et la Russie.

Procédure d’exportation depuis la Guinée

Tout opérateur désireux d’exporter la mangue doit :

  • Être un opérateur (entreprise) de Droit guinéen
  • Être enregistré au Registre du commerce et du crédit mobilier (RCCM)
  • Avoir un Numéro d’identification fiscale (NIF)
  • Avoir une carte import-export délivrée par la Direction Nationale du Commerce Intérieur
  • Faire la Demande descriptive d’exportation (DDE)
  • Faire une Déclaration de la marchandise en Douane
  • Avoir le certificat d’origine
  • Avoir les autres certificats (pour les produits phytosanitaires, qualité)